Le Guide 66 - Pays Catalan
  • Google Plus
  • LinkedIn

66150 - Arles-sur-Tech / Arles

Cité romane au coeur du Vallespir, Arles vous invite à découvrir ses places ensoleillées, ses ruelles moyenâgeuses, ses belles demeures aux balcons de fer forgé et portes cochères, ses vieux lavoirs, témoins d'un riche passé historique...


Arles, siège d'une abbaye carolingienne fondée en 778, a su conserver ses traditions festives, gourmandes et culturelles.


La ville d'Arles-sur-Tech s'est construite autour de son abbaye dès le IXème siècle. Les moines lui donnent sa prospérité et son caractère original...

Arles-sur-Tech est bâti sur un site préhistorique. Il reste de nos jours des traces de leur occupation comme le dolmen de la Caixa de Rotllan, érigé durant l'époque mégalithique vers -2500 ans.


Les premières personnes contemporaines furent les romains, qui y construisirent des villas dont les habitants pouvaient se baigner aux bains naturels, quelques kilomètres plus à l'Est (Amélie les bains). Il reste là aussi quelques vestiges des édifices construits à cette époque.


La première mention de la ville date de 778. Il s'agissait d'un document indiquant l'emplacement d'une nouvelle abbaye bénédictine créé par le moine Castellanus. Malheureusement ce document nous apprend qu'elle a été détruite.


En 820 une deuxième abbaye fut fondée, dédiée à Sainte-Marie, première fondation bénédictine en catalogne aux premiers temps de la Reconquête (778-780), celle là même qui est toujours visible aujourd'hui.


Le moine fondateur, Castellanus, fuyait les persécutions arabes et vint trouver ici un refuge dans les terres tout fraîchement libérées. Moins d'un siècle plus tard, à la recherche d'une meilleure sécurité après les invasions normandes, les moines transférèrent définitivement le monastère sur le site actuel, en 881 très probablement, sous la direction de l'abbé Suniefred, frère du goth Wilfred « le Velu », fondateur de la famille comtale roussillonnaise.


Débute alors la véritable renaissance économique et démographique de la vallée tout entière, favorisée par l'implantation de cellules monastiques parties d'Arles et qui seront à l'origine des villages de la vallée.


En 1235 eu lieu une importante révolte de la population contre leur abbé au sujet des droits féodaux : Il était accusé d'abuser de son autorité. Suite à cette révolte la population a pu faire accepter une charte de libertés communales, rendant la vie des habitants un peu plus agréable. C'est également à cette époque que la ville fut fortifiée, s'équipant notamment de tours dont deux seulement sont toujours en place.


Durant le XIIIème siècle le cloître fut construit. Il est gothique, sans aucune sculpture ni fioriture, en marbre blanc sauf les fines colonnes jumelles qui sont en pierres de Gérone. Ce cloître fut construit par l'abbé Raymond Desbach.


En 1515 l'administrateur perpétuel de l'abbaye était Honoré d'Oms. Et en 1564, il s'agissait de Michel d'Oms. Tout se passe sans histoire jusqu'à la Révolte des Angelets, entre 1667 et 1671.


Le 8 octobre 1712 l'abbaye concède aux consuls des Bains d'Arles "les eaux chaudes, bassins et bâtiments servant aux bains, à charge d'une censive de onze francs payable chaque année à la fête de noël, à charge aussi de laisser les religieux et leurs domestiques se baigner gratuitement, de faire les réparations nécessaires... et d'y tenir une prison à la disposition de l'abbé."

Au XVIIIème siècle la vie monacale s'éteint peu à peu à Arles.

Le 24 mars 1770 l'évêque d'Elne qui avait le titre d'abbé d'Arles démissionne de cette charge. Un abbé commendataire est nommé, il procèdera à la liquidation.


A la révolution française l'abbaye fut menacé de vente en tant que bien national, ce qui a été le cas de bien des sanctuaires religieux. Mais la pression des arlésiens a fait que l'église abbatiale s'est transformée en église paroissiale. L'église s'est dotée d'un grand orgue, toujours sur place, au XVIIIème siècle. Enfin, signalant que tous les 30 juillet a lieu la fête patronale, avec pour point d'orgue la procession de la Rodella (roue dans laquelle est entouré un long fil de cire). Cette tradition fut créé au XVème siècle et elle est toujours en vigueur aujourd'hui.




Infos Pratiques

Population : 2728 hab. (2010)


Superficie : 28.82 km²


Altitude : 226 m


Mairie

Baills de la Mairie 66150 Arles-sur-Tech

Tél : 04 68 39 12 22

Fax : 04 68 39 05 66

Web : www.ville-arles-sur-tech.fr


Office de Tourisme

la place

66150 Arles-sur-Tech

Téléphone : (33) (0)4.68.39.11.99

Fax : (33) (0)4.68.39.11.99

Web : www.tourisme-haut-vallespir.com

Entreprises

CAMPING
SARL CAMPING DU RIUFERRER

572 CAMP LLARG - ARLES-SUR-TECH

Tel :0468391106

AUTRES ENTREPRISES
Jacques MAURIN

Le Moulin des Arts Rue du 14 juillet - ARLES-SUR-TECH

Tel :0610096831

Artiste peintre des univers supplémentaires, Jacques Maurin ouvre son atelier au public (presque) tous les jours, dans un lieu consacré aux artistes et artisans.

Petites Annonces