Le Guide 66 - Pays Catalan
  • Google Plus
  • LinkedIn

66130 - Ille-sur-Têt / Illa

Ille, vu de la rive gauche de la Tet, apparaît, dans le décor magnifique que constituent la masse imposante et les cimes neigeuses du Canigou, comme une vision de paradis.

Cerisiers, abricotiers, et surtout pêchers, multipliés comme les arbres d'une forêt, épanouissent dans une atmosphère de fraîcheur leurs fleurs blanches ou roses, portant dans leurs corolles la promesse des fruits les plus savoureux.

A leurs pieds, d'opulentes cultures maraîchères laissent deviner la richesse du sol et le sourd travail par lequel la terre les nourrit.


Les toits en tuile rouge apparaissent au-dessus des remparts qui pendant de longues années ont protégé la cité, et, dominant de sa forme monumentale la masse des maisons, l'église dresse son architecture imposante et son clocher carré dans l'éclatante luminosité du ciel.

Le nom d'llla (ad Yla ) apparaît pour la première fois dans les textes en 884, comme le confront du monastère St-Clément de Reglella.


Ille aurait subi avec la même rigueur le sort de tous les villages de ce côté des Pyrénées, si ses remparts, impuissants assurément pour protéger la cité contre les assauts répétés d'une troupe organisée, ne l'avaient toutefois mise à l'abri des bandes moins nombreuses et des coups de mains des groupes de pillards.


Dès 1117, Ille est le siège d'une seigneurie. Une forteresse (forteda ) est mentionnée à Ille en 1157, il ne s'agit vraisemblablement que d'une tour, comme le précise un acte postérieur de 1169 . II sans doute question de la tour de l'Alexis, bâtie au XI s. De cette époque date probablement la première enceinte.


Au surplus, les renseignements que l'on possède sur les villages fortifiés voisins montrent qu'au XIeme et XIIeme siècles, on s'est occupé activement de fortifier les agglomérations. Des remparts furent élevés à Vinça en 1019, à Eus et à Villefranche en 1095, à Thuir en 1124, à Elne en 1156, à Marquixanes et à Rivesaltes en 1172.Cette préoccupation générale des villages de se protéger laisse penser qu'un pareil souci dût animer la population d'Ille à la même époque.

En 1279, Galcerand d'Urtx concède certains privilèges aux habitants de son castrum (village fortifié) d'Ille, la ville comportait donc déjà une enceinte, certainement la première en date. Effectivement, l'année suivante, en 1280, il est fait acte d'une vente d'une maison sise à Ille extra muros.


La deuxième enceinte correspond à l'extension du village au moins dès 1280. Selon DELONCA, la proximité de la frontière franco-aragonaise définie par le traité de Corbeil de 1258, est également une des raisons de la construction de cette deuxième ligne de remparts.


Pour la troisième enceinte et bien qu'il s'agisse de celle encore entièrement visible, les renseignements font défaut sur l'époque où elle fut élevée. Elle aurait été construite au XIVe siècle, intégrant les nouveaux faubourgs développés au cours des XIIIeme et XIVeme siècle.

Infos Pratiques

Population : 5266 hab. (2010)


Superficie : 31.67 km²


Altitude : 153 m


Mairie

10 place de la Résistance

66130 - Ille-sur-Têt

Tél. : 04 68 84 73 12

Fax : 04 68 84 16 89

Web : www.ille-sur-tet.com

Entreprises

AUTRES ENTREPRISES
SCEA Mas d'en FABRE

50 route de Perpignan - ILLE-SUR-TET

Tel :0695382659

Producteur d'huile d'olive du Roussillon, à base des variétés locales et notamment de l'olivière. Notre gamme est également disponible à la boutique du Site des Orgues.

Petites Annonces